Italie, février 2017.

19 août 2017

https://ldmailys.blogspot.com/2017/08/italie-fevrier-2017.html

Fin février, nous avons eu 4 derniers jours où nous pouvions nous retrouver en weekend en amoureux (on savait qu'on allait travailler en décalé pour les 6 prochains mois).

Après avoir déchanté en voyant les prix pour Amsterdam, nous avons décidé d'aller en Italie. Après tout, nous sommes juste à côté depuis la Haute-Savoie ! 

Comment nous avons choisi la destination : 

J'ai cherché sur internet les jolies région d'Italie, où j'ai eu un coup de cœur pour la Ligurie (les trois dernières villes étaient en Toscane) ! 

Ensuite, une fois ici, j'ai cherché quelles villes que je voulais voir absolument : Sanremo, Gênes, les Cinque Terre puis en regardant sur une carte je me suis rendue compte que nous ne serions plus très loin de Pise, alors j'ai émis l'idée de pousser jusque là-bas si nous en avions le temps.

Pour les transports ? 

Nous avions déjà prévu de prendre la voiture, je me suis donc renseignée pour savoir quelle essence je devrais prendre une fois là-bas, car si ici nous avons différentes sortes de sans plomb, là-bas c'est tout en 1 ! 

Niveau transports, la seule chose que nous n'avions absolument pas prévue était le tarif exorbitant des tunnels pour aller en Italie ! Pour ça, nous sommes tombés d'assez haut mais ça ne nous a pas gâché le voyage du tout.

Attention : en Italie, comme en Suisse, les panneaux sont inversés ! Vert pour les autoroutes, et bleu pour les nationales ! Par contre, il y a des péages (pas comme en Suisse où il faut une vignette). Mais bon les prix ne sont pas aussi élevés qu'en France...

PS: Les Italiens conduisent vraiment comme ils veulent, surtout en ville, du coup, il nous a fallu nous habituer à conduire comme eux pour éviter les accidents, et on a autant rit que ce qu'on a pu avoir de frayeurs !

Pour dormir ?

On ne voulait pas s'imposer de délais ou quoi que ce soit pour la visite des villes. Nous souhaitions avoir la liberté de rester plus ou moins longtemps dans les villes dans le cas où elles nous plairaient plus ou moins.

On a donc loué les hôtels au jour le jour (ce qui n'est absolument pas plus cher)

Avant de partir, nous avons donc loué l'hôtel à Sanremo pour une nuit seulement.

Pour les repas ?

Au feeling ! Parfois des restaurants, souvent des petits sandwichs, parfois des plats en grandes surfaces.

Comment s'est déroulé le voyage ?

23 février :

Arrivée à Sanremo de nuit, on est donc directement allés à l'hôtel. Nous avons choisi un parking gardé pour laisser la voiture car le quartier n'avait pas l'air très sûr vu de nuit (les prix ne sont pas tellement élevés en Italie)

Sanremo, vu du port.
24 février :

Visite de cette jolie ville aux contrastes assez étonnants. Nous étions dans un quartier qui faisait un peu penser à ceux laissés à l'abandon, cette partie de la ville dont personne ne veut. 

Nous sommes descendus près de la mer, vers le port et là, nous nous sommes aperçus que juste en descendant un peu on était dans un quartier riche. De grandes maisons qui donnent sur la mer, des hôtels de luxes et des lieux entretenus. Nous nous sommes baladés sur le port puis le long de la voie piétonne qui surplombe la mer. Près du port, il y avait le marché où les pêcheurs vendaient leurs poissons. On a continué à marcher assez loin sur le port et nous sommes retrouvés face à la ville qui est toute en hauteur, et là, on s'est assis pour admirer la vue qui s'offrait à nous. Cette vue magnifique sur ces maisons colorées. Nous ne nous sommes pas aventurés dans la ville car cela ne nous donnait pas trop envie.

Après quelques heures de balade nous avons repris la voiture direction Gênes (Genova)


Arrivés là-bas, il faisait plutôt froid et il pleuvait légèrement. Nous sommes arrivés par-dessus la ville et l'on voyait tout depuis cette route, c'était merveilleux. On est donc allés se garer près du port. Nous avons cherché sur internet où se trouvaient les lieux que l'on voulait/pouvait visiter, puis finalement, au vu du temps, nous avons commencé par l’aquarium de Gênes (Acquario di Genova). Nous y sommes restés plusieurs heures tant c'était grand et qu'il y avait de choses à voir !

Ensuite, nous avons cherché un hôtel, et un lieu où manger. A l'hôtel nous avons pris une carte pour établir notre trajet du lendemain. 

25 février : 

Voici les lieux que nous avons visités le lendemain : Palazzo Reale, Albertis Castle puis le Belevedere Castelleto, et se balader dans les rues de la ville. Nous avons tout fait à pieds et pour aller au Château d'Albert I et au Belvédère, on en a monté des côtes ! Je vous conseille donc une bonne paire de baskets !



Puis vers 16h, on a repris la route vers les Cinque Terre

En faisant mes recherches, j'avais vu que pour vraiment visiter les Cinque Terre (comme son nom l'indique elles sont cinq villes), il fallait plusieurs jours. 

Toutes ces villes sont différentes mais celle qui m'avait le plus attirée était celle de Manarola. Grosse déception. Pour aller à Manarola les routes sont pleines de virages et pas forcément toujours très larges. 
Nous sommes passés par La Spezia puis au-dessus, et là, une fois au-dessus, nous nous sommes arrêtés au bord de la route pour admirer la vue ! La vue sur toute cette ville entre mer et montagne. Voilà ce que j'ai énormément apprécié sur cette partie de l'Italie, le fait d'être tout proche de la montagne tout en étant à quelques pas de la mer. C'était vraiment beau.


Manarola n'est pas accessible en voiture, il faut se garer en haut de la ville et tout descendre à pieds. La côte est plutôt rude. Une fois dans la ville on comprend pourquoi les voitures n'y ont pas accès, les rues sont toutes piétonnes et pas forcément très larges. On déambule entre les bateaux garés devant les portes, les chaises et les tables des restaurants. Instinctivement, nous sommes descendus tout en bas, jusqu'à la mer, en prenant soin d'admirer ces maisons colorées. 

On peut longer toute la côte à flanc de falaise, c'est un chemin très fréquenté autant par les touristes que par les italiens qui viennent là pour bronzer (oui, oui, en tee-shirt fin février). Nous sommes restés plusieurs minutes à regarder l'ensemble de cette ville, qui ressemble à des bidonvilles sud-américains plus qu'à un joli village. De là, la ville était très jolies. 

Nous sommes retournés nous balader dans les rues mais avons finalement rebroussé chemin après nous êtres retrouvés dans une partie de la ville complètement laissée à l'abandon (vers la gare). A part cela, il n'y a rien à voir à Manarola. Je pense que cette ville vaut le coup lorsque l'on fait l'ensemble des Cinque Terre. 

Nous avons donc tout remonté et, bien que nous avions éventuellement prévu de dormir sur place, nous avons repris la route un peu dépités. 

Fatigués par la route, nous avons décidé de chercher un hôtel. Je voulais absolument que l'on soit tout proche de la mer alors nous avons choisi un hôtel dans une ville appelée Viareggio

26 février : 

Réveil avec le bruit et l'odeur de la mer, très agréable. Petit déjeuner à l'hôtel car compris dans le prix de la nuit. Nous avons été très chaleureusement accueillis par les gérants de l'hôtel, le soir ils nous avaient indiqué où manger, ils nous ont montré notre chambre, ont discuté avec nous, etc. J'ai trouvé la chambre luxueuse pour le prix, vraiment ravie (Hôtel Sauro).

Le soir à l'hôtel, nous nous étions rendu compte que nous n'étions pas très loin de Florence, on a donc décidé d'y faire un « léger détour ».

Après nous être habillés, nous sommes allés en voiture vers la mer (sauf que tout était barré et il y avait du monde partout!) Une vraie galère pour trouver une place ! C'était la période du carnaval partout en Italie et ce jour-là, il y avait le défilé dans la ville.

Nous nous sommes baladé au bord de l'eau et au marché. La plage n'était pas très propre mais c'était quand même super agréable. 

Firenze
Direction Florence (Firenze).

Une ville très belle en ce qui concerne l'architecture. Les rues sont pavées de partout, c'est une ville très riche, ça se voit sur les boutiques et aussi sur les gens qui passent. C'était vraiment agréable de se balader là même si il y avait un énorme décalage entre eux et nous. 

Firenze
Il était simple de deviner qui étaient les gens d'ici, et qui étaient les touristes. Les habitants de Florence sont habillés classes, des costumes, des chemises, de jolies chaussures, des talons hauts, des robes, etc (je me demande vraiment comment font les femmes pour marcher avec leurs talons sur ces pavés, ça m'épate !). On s'est baladé tout le reste de la matinée. 

Firenze, Artiste de rue.
Et direction Pise (Pisa), on ne va pas se le cacher, on allait surtout là-bas pour voir la fameuse tour de Pise. Je m'attendais à voir juste la tour, plantée au milieu d'un lopin de gazon mais j'y ai découvert une grande place (Piazza dei Miracoli) avec d'autres bâtiments tout aussi jolis (un baptistère, la cathédrale et la tour). Ces bâtiments sont en harmonie parfaite. L'accès à cet place est totalement gratuit, la seule chose payante est l'entrée dans la baptistère et à la tour de Pise. Bizarrement, j'ai été moins impressionnée par la tour que quand je la voyais sur les photos. Elle ne penche pas autant que l'on peut se l'imaginer, tout est question d'angle de vue !

Torre de Pisa - Pisa.
 Nous sommes entrés dans la Cathédrale au moment de la messe (oui, on avait pas capté qu'on était dimanche) puis vu que tout le monde entrait on ne s'est pas trop posé de questions. Je n'ai pas du tout regretté d'assister à ça. La cathédrale est magnifique, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur. Et entendre ces chants, sentir cette ambiance m'a donné des frissons et les larmes aux yeux. Je crois que je n'oublierai pas de suite ce que j'ai ressenti là-bas. 

Remise des mes émotions, on est allés se balader dans la ville piétonne, au milieu des magasins, des vendeurs ambulants, des restaurants, etc. Ici, c'est la même ambiance « vieille ville » totalement en accord avec les monuments. Pas d'immeuble immense en béton, pas de constructions modernes toutes neuves, rien qu'une vieille ville avec son architecture régulière et cohérente d'un bout à l'autre. 

Bien sûr, totalement conquis par cette ambiance nous avons mangé sur place (je crois bien que c'était plutôt l'heure du goûter d'ailleurs...).

Cathédrale de Pise

Voir en réalité des bâtiments célèbres qu'on a vus milles fois en photo, c'est vraiment gratifiant. Ce voyage en Italie prévu mais aussi improvisé a fait beaucoup de bien. 

Cet arrêt à Pise m'a donné l'impression d'avoir atteint un but, d'être la personne la plus chanceuse du monde d'avoir pu me rendre jusque là et d'avoir pu voir ces merveilles architecturales de mes propres yeux. De pouvoir en immortaliser le souvenir. 

Les bâtiments autour de la tour sont d'une clarté et d'une beauté appréciable. Là, plantés au milieu de la ville, entouré de pelouses et de rue piétonnes. Cet endroit préservé des voitures, envahis de touristes.

Comme il était déjà dimanche et que nous devions faire le lendemain le trajet du retour, mon chéri a décidé d'en faire une partie dès le soir. On a donc cherché l'autoroute et sur la route nous avons cherché un hôtel pas trop cher pour passer la nuit. 

Notre choix s'est arrêté sur l'hôtel Astoria, à Parme. Une merveille de se retrouver à moindre prix dans un hôtel 3 étoiles ! 

Réserver nos hôtels au dernier moment nous réserve souvent de très bonnes surprises.

Qui a déjà été dans ces villes ? Quelles en sont vos impressions ?

Envoyer un petit mot :

Ton adresse mail ne sera pas publiée. Tu peux aussi commenter avec uniquement ton prénom.