Londres, deux jours en solo.

18 juin 2019

https://www.ldmailys.com/2019/06/londres-deux-jours-en-solo.html

Cet article était censé s'appeler « Mon premier voyage solo » ou quelque chose comme ça - le fait est que je suis partie la veille et revenue le lendemain. Tout ne s'est pas vraiment passé comme prévu et je vous raconte tout ça ! Sur un coup de tête, j'ai réservé pour début mai un séjour à Londres. Personne de disponible pour m'accompagner, je me suis donc motivée à partir seule. J'avais déjà pris l'avion seule donc je savais qu'il n'y aurai pas de soucis de ce côté-là, pour le reste, j'avais bien rodé mon programme, pris les renseignements, etc. La découverte de la ville s'est faite sous la pluie le premier jour mais j'ai quand même beaucoup apprécié me balader dans la ville. Puis le soir est arrivé, et la découverte de l'hôtel m'a menée toujours plus bas au fil de la soirée. Finalement, après une nuit catastrophique j'ai décidé de modifier mon vol de retour et de rentrer chez moi le lendemain soir. J'ai quand même profité de ma journée du lendemain, car je savais que j'allais rentrer - il faisait un temps sublime et Londres est si belle. Je vous détaille tout...

Mon hôtel :

Je commence par le point noir du voyage. C'est la raison qui m'a faite rentrée beaucoup plus vite que prévu. J'arrivais le mercredi matin et j'étais censée repartir le dimanche matin. Finalement, je ne suis restée qu'une nuit et je suis repartie le jeudi soir. L'hôtel se trouve par ailleurs dans un quartier absolument fantastique. A deux pas de Hyde Park et de Notting Hill. Arrivée à l'hôtel (plus haut que large) je montre ma réservation imprimée, la dame m'explique qu'ils vont me mettre dans une chambre avec la salle de bain intégrée - je me dis oh cool ! Un coup d’œil rapide au coin salon me dévoilent une décoration venue d'un autre siècle - mais je me dis que ça a peu d'importance puisque je n'ai pas l'intention d'y rester. Elle me rappelle aussi qu'il n'y a pas le WIFI dans les chambres, ah bon ?! Vérification faite, c'est vrai que c'est écrit en tout petit sur la réservation. Elle m'explique où est ma chambre, je monte et là, la déception commence.

Pour accéder à ma chambre, j'emprunte un premier couloir où l'on peut à peine se croiser - je pousse une porte et un petit palier où là on ne peut vraiment pas se croiser me permet de trouver ma porte. Un escalier qui monte à la chambre au-dessus. Je pousse ma porte, un escalier (vraiment grand pour une chambre !) qui descend jusqu'à ma chambre. Arrivée en bas, je sens déjà que je vais vraiment être à l'étroit. Impossible de bouger la chaise du bureau, impossible d'accéder au étagère du meuble posé sur le sol, le rideau recouvre le chauffage, la télé est bancale. Le lit occupe presque toute la largeur de la pièce (qui est vraiment minuscule). Dans la salle de bain, j'ai déjà bien plus de place. Un regard vers la fenêtre me confirme que je ne peux absolument pas la verrouiller - heureusement que je suis au 2nd. Je me dis que bon, après tout, je ne suis là que pour la nuit et que ça devrait aller. Je pars me balader et je reviens le soir.

15 minutes avant d'avoir de l'eau chaude - bon ça arrive, mais vraiment je suis gelée comme il a plu toute la journée. Quand j'arrive enfin à prendre une douche, je lis, puis me couche. Et là c'est le drame. J'entends absolument tout ce qu'il se passe dans la rue comme si j'y étais, y compris dans la chambre au-dessus et dans le couloir (un bip-bip infernal qui sort de je-ne-sais-où). Je finis par descendre à la réception au bout de plusieurs heures à pleurer, j'ai les yeux et le visage ultra-rouge et il n'est que 23h, le monsieur me dit que ce n'est pas possible de me changer de chambre pour cette nuit et qu'on verra demain avec ses collègues (j'ai d'ailleurs compris le lendemain qu'il ne leur en avait jamais parlé). Puis il entreprend de me parler mais j'ai plus eu la sensation qu'il se foutait de moi qu'autre chose. Le lendemain, après une nuit blanche, j'ai pris mon petit déjeuner du bout des lèvres et je suis partie. Pas vraiment le cœur a tester une autre chambre et l'angoisse totale de me dire que je devrai revenir ici le soir.

Savoir que je dormirai dans mon lit la prochaine nuit m'a vraiment confortée et fait profiter de ma journée. Je n'ai absolument aucun regret à être partie seule, et aucun à être rentrée plus tôt. Je garde tout de même un doux souvenirs de la ville. Je vous montre tout ce que j'ai pu découvrir juste après !

Pour trouver votre logement, n'hésitez pas à utiliser Travel Lodge (j'ai trouvé le site dans le guide Cartoville mais j'avais déjà réservé le mien) - d'une manière générale les hébergements sont plutôt chers.

Guide de voyage :

Encore une fois, j'étais accompagnée par mon Cartoville ! J'avais eu la chance de gagner un exemplaire du guide de voyage de Londres des Éditions Nomades. C'est d'ailleurs en grande partie ce qui m'a motivée à choisir Londres. Le guide est vraiment riche de plein de renseignements mais j'avoue qu'il ne m'a pas du tout convenu. Étant donné que je voyageais seule, ça me rassurait énormément d'avoir avec moi le Cartoville. Il me permettait de savoir où manger la journée, de me repérer grâce aux cartes, de pouvoir noter sur les plans l'hôtel et les petites adresses découvertes en fouillant dans des blogs. J'avais un plan de métro qui m'a vraiment beaucoup aidée à savoir lequel prendre et dans quelle direction.

Me dire que j'aurai une carte sur moi me rassurait beaucoup, d'autant plus que je connais déjà bien le mode de fonctionnement des Cartoville. J'ai donc commandé en urgence un exemplaire et c'est celui-ci que j'ai mis dans mon sac à dos. Comme pour mon article de San Francisco, ou encore Prague, cet article sera donc basé sur la répartition par quartier qu'utilisent ces guides (je devrai songer à me faire sponsoriser tellement je parle de leurs bouquins, ahah, j'ai l'impression que trouver le guide de voyage qui nous convient parfaitement c'est comme débuter une nouvelle histoire d'amour !).


Réservations :

Si vous savez exactement ce que vous souhaitez visiter et quel jour (pas comme moi quoi) - n'hésitez pas à prendre vos billets à l'avance. Il y en a des coupe-file et cela vous permet aussi d'être sûr de pouvoir entrer le jour prévu. Parfois - ça vous permet même d'économiser de l'argent. Je ne peux pas vous en dire plus car je ne me suis pas penchée sur la question.

Pour ma part, je souhaitais aller au Sky Garden, les places sont ouvertes 1 mois tout pile avant la date et partent hyper rapidement. Inutile de vous préciser que j'ai loupé les ouvertures et que tout était déjà réservé (en plus - la visite est gratuite).

Transports :

Mes billets d'avion ne m'ont coûté que 40CHF (38€) aller/retour avec EasyJet au départ de Genève. J'ai payé 83£ supplémentaires, donc environ 90€, pour modifier mon vol retour.

Rejoindre le centre ville :

Vous avez plusieurs aéroports disponibles pour vos atterrissage. Pour ma part, j'ai atterri à Londres Gatwick. Pour me rendre à Londres centre, j'ai pris le train. A l'aéroport j'ai demandé à une personne qui m'a fait un billet aller/retour de Gatwick à King's Cross-St Pancras pour le prix de 21£ (à l'aller je me suis arrêtée à London Bridge). La gare de King's Cross-St Pancras est vraiment belle. Lumineuse, spacieuse et la vue depuis l'étage vaut le coup de gravir les escaliers (ok, les escalators). Il y a plusieurs choix de gare possible, celle que la dame m'a conseillée n'était pas du tout la plus proche de mon hôtel mais finalement ça ne m'a rien changé puisque je suis partie depuis le centre ville. Vous avez aussi la possibilité de prendre le Gatwick express qui vous mène à Victoria Station en 30 minutes pour 28£ aller/retour. Le train est plus long mais j'ai trouvé le trajet très agréable (en plus j'ai pu dormir un peu).

Oyster card :

Un peu plus loin j'ai découvert que l'on pouvait acheter des Oyster Card touristiques, sauf que la personne m'a expliquée que l'argent restant dessus et la carte n'étaient pas remboursables. Comme je m'étais renseignée avant, je savais que la Oyster Card classique le permettait. Arrivée à la gare du London Bridge, j'ai cherché où acheter le Oyster Card. J'ai trouvé un bureau et un monsieur vraiment adorable m'a expliqué comment la charger, la faire fonctionner et comment me faire rembourser ensuite. Je vous conseille donc d'attendre votre arrivée à la gare pour prendre la Oyster Card classique (elle vous coûte 5£ qui sont ensuite remis sur votre carte bancaire à votre retour si vous souhaitez la rendre).

Une fois que vous avez votre Oyster Card, vous pouvez mettre une certaine somme dessus (jusqu'à 40£ si je me souviens bien). Vous badgez ensuite en entrant dans le bus et/ou le métro et en sortant. Votre Oyster card est débitée du montant du trajet. Sachez que le montant total déduit par jour est plafonné à 4£ (environ) pour les bus et 7£ (environ) pour le métro. Personnellement j'ai utilisé uniquement le métro. J'ai trouvé ça beaucoup plus simple que les bus. Quand vous avez un solde négatif sur votre Oyster vous pourrez terminer votre trajet (pas de soucis à la sortie donc), rechargez la tout simplement, l'argent négatif sera débité de votre carte et vous pourrez recommencer à vous en servir normalement.

En partant, je me suis rendue à l'office de tourisme à la gare. Ils ont recrédité sur mon compte l'argent restant et les 5£ de caution de la Oyster. Je vous recommande vraiment cette méthode plutôt que toutes les autres propositions pour les touristes.

Argent et carte bleue :

Je suis partie avec deux cartes bleues et du liquide. Mon chéri me les ayant fait changer dans un bureau de change. Pour la carte bleue, j'ai choisi de tester la carte Max, qui ne prend aucun frais ni à l'étranger, ni en France. Vous avez une application, soit vous utilisez votre compte Max, soit vous liez votre carte bleue personnelle dessus et l'argent est retiré de votre compte bancaire (toujours sans frais). Le seul hic c'est que la carte ne fonctionne pas partout et qu'ils font automatiquement le taux de change (l'argent débité de votre compte bancaire est donc directement en €). Pensez à toujours avoir du liquide sur vous.

Southwark / Tower Bridge :

Tower of London :

Quand tu arrives dans cette partie du quartier, tu as l'impression d'avoir déniché une vieille ville - un espace hors du temps. J'étais totalement trempé et j'avais mon gros sac sur le dos donc j'ai renoncé à visiter l'intérieur (après avoir vérifié sur Internet et sur mon guide de voyage que je ne loupais pas quelque chose de grandiose). J'ai tout de même longé les remparts jusqu'au Tower Bridge et j'ai vraiment apprécié admirer les façades, les canaux qui le borde et la verdure des parcs tout autour.

Tower Bridge :

C'est LE pont emblématique de Londres. Et pour cause, il est imposant, magnifique, clair et coloré. Il détonne dans le paysage grâce à son style et ses deux immenses tours. Ce pont basculant est bien pratique puisqu'il permet de faire passer aussi bien les voitures et les piétons que les bateaux qui montent ou descendent la Tamise. Si le mécanisme vous intéresse vous pouvez visiter les machineries qui ont été faites en musée.

St Katharine Docks :

En s'enfonçant un peu plus dans les ruelles j'ai découvert un quartier vraiment mignon. Je suis tombée totalement en amour de la petite place devant le Dickens Inn. Il n'y avait pas un chat (difficile pour trouver son chemin quand on est perdu et que Maps ne marche pas). J'ai aussi déniché une petite ruelle appelée « Mews », ce sont des ruelles typiques et sans passage de voiture. Encore un endroit très agréable pour se balader.

The Shard :

J'ai atterri ici sans même le savoir, je voulais juste m’arrêter à la gare pour être au plus proche du centre ville et c'est la première que desservait mon train (London Bridge Station). Ce n'est qu'en sortant de la gare et en me retournant sur le London Bridge que je me suis rendue compte de cette architecture. Le bâtiment dépasse dans le ciel comme une flèche. Avec le soleil, les vitres doivent briller et refléter le bleu du ciel. Il vous est possible de monter et le visiter.

 
 
Kensington / Nottingh Hill :

Kensington Palace :

Demeure royale depuis 1686, seule une partie est visitable car l'autre accueille les membres de la famille royale. Vous pouvez ainsi visiter les appartements du Roi et de la Reine. Dans toutes les pièces, des personnes sont disponibles si l'on a des questions et des « acteurs » nous font découvrir « en vrai » certaines des pièces exposées, les costumes portés - ce qui rend la visite plus vivante. Le plus difficile a été de ne pas tout acheter dans la boutique du Palais (je suis quand même ressortie avec une minuscule décoration de Noël sur laquelle j'ai flashé : un petit carrosse rouge et doré). La partie que j'ai particulièrement adorée est celle où l'on voit les croquis des dessins du créateur des vêtements de la princesse Diana, leur histoire et des photos d'elle portant les créations. Il est possible de faire des visites guidées.

Tarif entrée : 17,50£/adulte (=19,62€)

Kensigton gardens :

J'ai vraiment eu grand plaisir à me balader dans ce parc. Il est immense, fleuri, sauvage tout en étant entretenu. Les gens courent, font du vélo, se baladent. Je me suis découverte une nouvelle allergie mais j'ai réellement apprécié cette balade à l'ombre et dans le silence de la nature. Plein d'espaces sont organisés, notamment un sublime jardin entre Kensington et Hyde Park.

Notting Hill :

Comme la plupart des visiteurs de Londres, je ne vous apprendrai rien en vous disant que c'est le quartier que j'ai préféré (de ceux que j'ai fais - cela va de soi). Il n'y avait absolument personne dans les rues, j'étais tout le temps seule face aux maisons aux couleurs pastels, aux portes colorées et à ces bâtiments d'architecture géorgienne. Tout est si photogénique, paisible, joli - tu as l'impression d'être totalement en-dehors de la ville, en dehors du temps, à l'écart du bruit et de l'effervescence de la ville. J'ai particulièrement apprécié la Jameson street. Les arbres fleuris des jardins, les façades pastels, les maisons basses alignées et l'impression d'un petit quartier privilégié, à l'écart du brouhaha et des allées et venues touristiques.

Portobello Road Market :

Tout un tas de vieilleries (ou d'antiquité comme on dit pour faire bien) sont entassées dans les boutiques, la rue est immense en longueur, peu en largeur. C'est aussi un coin réputé et immanquable de Londres - pour ma part, je ne considère pas que ce soit un immanquable mais en vous baladant vers Notting Hill vous tomberait forcément sur cette rue donc autant en profiter.

Little Venice :

J'avoue ne pas lui avoir trouvé quoi que ce soit de spécial, il faut dire que j'ai eu la chance de découvrir le Venice de Los Angeles, la Petite Venise des Alpes où je vis, ainsi que la véritable Venise. Ça joue sûrement sur mon regard. Je ne trouve pas que toutes ces « petites Venise » aient quoi que ce soit à voir avec Venise, si ce n'est les canaux. Je trouve ça dommage de réduire Venise à ses canaux. Il s'agit tout de même d'un petit havre de paix au milieu des canaux.


Bonnes adresses :

Hummingbird Barkery, 133 Portobello Road : les cupcakes sont à tomber par terre. Ils sont très sucrés mais tellement délicieux. Leur prix est assez élevés (mais tout de même accessible aux petits budgets ne vous en faites pas !)

 
 
 
 
 
Mayfair / Marylebone :

Hyde park :

En le traversant, je ne m'étais pas du tout rendu compte qu'il était si grand. J'ai longé la Serpentine jusqu'à atteindre le Hyde Park Corner. Tout comme Kensington garden, j'ai adoré la balade dans Hyde Park. Avec la pluie, on ne peut pas dire que les écureuils étaient de sortie mais la balade, au frais, sans le bruit de la ville est quelque chose de très appréciable (quand on n'est pas fan des grandes villes). Je n'ai pas eu l'impression de beaucoup marcher tant j'étais émerveillée du parc et que j'avais besoin d'une balade tranquille pour m'apaiser. Vous pouvez le faire à pieds, tout comme vous pouvez le faire en vélo. Au bout de la Serpentine, vous pouvez déjeuner ou prendre quelque chose à boire. Sur la Serpentine, vous pouvez louer un pédalo ou même une barque. Si vous avez du temps devant vous, baladez vous dans le jardin des roses, prenez le temps de passer à la Diana Memorial Fountain,

Hyde park corner :

En sortant du parc, j'ai eu la magnifique surprise de découvrir ce croisement quelque peu atypique. Premièrement, je suis sortie du parc par la sublime porte d'entrée de Hyde Park. Si vous passez devant, vous ne pourrez pas la louper car il s'agit de trois arcades longue de 33 mètres; elle a aussi une sublime porte en bronze ainsi que des colonnes spectaculaires. Une fois passé cette porte, vous aurez face à vous l'impressionnante Wellington Arch - et à proximité de nombreux mémoriaux militaires. En longeant Consitutionnal Hill (vous passerez par là si vous rejoignez le Buckingham Palace) vous trouverez les Commonwealth Memorial Gates - de grande colonnes avec des pays inscrit dessus.


Covent garden / Soho / Bloomsbury :

Covent garden :

Dans ce quartier très réputé de Londres,  j'ai pris le temps de découvrir uniquement le Covent Garden. Il fait bon de flâner dans ce marché - que ce soit dans la partie couverte ou tout autour. L'endroit est serein, fleuri, on s'y sent bien. Je ne sais pas si il s'agit de mise en scène ou d'un quelque chose Londonien mais tout est organisé pour que l'on souhaite s'y attarder.


Wesminster / Whitehall:

Picadilly circus : 

J'avoue ne pas avoir trouvé quoi que ce soit de spécial à cet immense rond-point - sûrement parce que je ne m'y suis pas attardée. Peut-être aussi parce qu'il y avait un monde fou comparé à ma destination précédente (Westminster abbaye).

Buckingham Palace : 

Pas de chance, ce jour-là il était fermé au public - je pense que la famille  royale était là au vu du monde agglutiné devant et des nombreuses voitures qui passaient. Les voitures étaient fouillées, les identités vérifiées et toutes les personnes qui entraient dans l'enceinte du Palace étaient chiquement habillés. Le Buckingham Palace est réellement impressionnant. Sa hauteur et sa longueur laissent deviner les splendides jardins qui doivent se trouver derrière. Même de l'extérieur, même derrière un grillage, la palais vaut le déplacement, le détour.

Westminster abbaye : 

Si j'avais fait mon séjour comme prévu j'aurai probablement pris le temps de faire la queue et d'entrer dans l'abbaye. Le tour et les ruelles à l'arrière sont déjà vraiment sublimes. Les détails architecturaux - comme de la dentelle, sont déjà une véritable merveille en soi.

Maison du Parlement / Big Ben : 

Le Big Ben étaient totalement entouré d’échafaudages à cause des travaux - pareil pour une grande partie du Palais de Westminster. De plus, une manifestation contre le Brexit se préparant le lieu n'était pas forcément accueillant avec toutes ses barrières qu'elles soient pour la manifestation ou pour les travaux de restauration. Le Palais de Westminster vaut tout de même un détour par là. Sa taille imposante est très impressionnante - son architecture rappelle celle de l'abbaye qui se trouve juste en face et je ne doute pas que l'intérieur soit aussi absolument sublime. Le Parlement borde la Tamise, en passant sur l'autre rive vous pourrez avoir la fameuse photo avec la Tamise et , en fond, le sublime bâtiment du Palais de Westminster. Les chambres du Parlement, situées à l'intérieur se visitent, tout comme le Big Ben.

 
 
 

Avez-vous déjà voyagé seul ? C'était où ? Tout s'est déroulé comme prévu ? Et Londres, coup de foudre ou pas ? Faites-moi vos retours sur vos endroits favoris !

Petits Mots

Ton adresse mail ne sera pas publiée. Tu peux aussi commenter avec uniquement ton prénom.
  1. Ça fait des années que je voyage seule. J'ai déjà été au Canada, aux USA, en Suède et récemment au Japon et je n'ai jamais eu aucun problème à part un hôtel bruyant à Stockholm mais je ne me suis pas arrêtée à ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouh ! De grands voyages en plus. C'est cool d'avoir réussi à dépasser ce qui peut être considéré comme un détail, après du moment que tu ne te sentais pas en insécurité c'est l'essentiel. :)

      Supprimer