Au coeur de la Gaspésie.

12 nov. 2019

https://www.ldmailys.com/2019/11/au-coeur-de-la-gaspesie.html

C'est parti, je vous emmène désormais au cœur du voyage. Dans les terres. Découvrir avec nous les merveilleux paysages qui nous attendaient. Vous pourrez le constater sur les photos, la pluie a été notre fidèle accompagnatrice durant ces journées à partir à l'aventure. Cela n'enlève clairement rien à la beauté des paysages. Je dirai même que ça leur donne un côté un peu plus mystérieux. Loin de nous les tenues des blogueurs et blogueuses, nous avions les chaussettes trempées, de la boue plein les chaussures et le pantalon, des collants sous mon legging,  un grand ponchos kaway par-dessus ma doudoune, une polaire, des chaussettes en laine, un cache-oreille, des gants, le nez qui coule à cause de la pluie, et les cheveux qui frisent tant ils sont trempés. J'espère que les images de ce voyage vous plairons autant qu'à moi, lorsque je les ai redécouverte sur l'écran. On commence par la Gaspésie, puisque c'est par là que nous avons commencé notre roadtrip et surtout, c'est là que nous avons passé le plus de temps, là que nous avons découvert nos premiers superbes paysages Québécois.

Petit rappel historique et géographique :

Commençons par le commencement. La Gaspésie fait partie des endroits les plus touristiques du Québec. C'est aussi très peu peuplé contrairement aux alentours de Québec et Montréal. C'est une péninsule, située à l'est du Québec, péninsule aussi grande que la Belgique. Elle est entourée d'eau et il y a donc de nombreuses côtes sublimes a admirer. En langue Micmac, ça se dit « Gaspeg » et ça signifie « le bout du monde ». Ça prend tout son sens quand on se rend compte que nous sommes réellement tout au bord du continent américain, tout au bout du Canada. Enfin, un bout du Canada. Ici, nous avons découvert que bien qu'il y ai eu quelques batailles entre notamment la France et l'Angleterre, les Québécois n'y ont jamais pris part. Ce qui est assez incroyable à imaginer. Nous avons aussi beaucoup entendu parler de Jacques Cartier, qui a découvert ces terres en 1534. Sauf qu'en réalité, ce n'est pas lui qui les a découvertes puisque depuis de nombreuses années auparavant, des échanges avaient déjà lieu entre le peuple Micmac et l'Europe. Les Québécois ont un fort accent, que j'adore, mais ici, en Gaspésie, l'accent est d'autant plus fort. Mon chéri s'est souvent moqué de moi devant mon incapacité à répondre aux questions que les Québécois me posaient, parce que parfois, je ne comprenais rien du tout à ce qu'ils me demandaient, alors qu'ils parlaient pourtant la même langue que moi. Même touristiquement parlant, il nous a été impossible de découvrir tous les trésors que renferment la Gaspésie.

Notre itinéraire :

Pour certains endroits, je vais devoir vous faire des articles à part, tant il y a de choses à en dire. Pour les parcs nationaux surtout. Gardez à l'esprit que nous avons du renoncer à énormément de longues et belles randonnées compte tenu de la pluie, que par beau temps, certains lieux, notamment les parcs, méritent que l'on s'y attarde bien plus longtemps. Je vous ai préparé un article sur notre trajet global, ce que nous avons fait, et ce que j'avais prévu de base. Dans cet article, les endroits visités seront dans l'ordre dans lequel nous les avons découvert. Je me réjouis tellement de tout vous raconter !

Nos hébergements :

Nous avons eu quelques coup de cœur niveau hébergement. Des petites perles dénichées sur Booking, Airbnb ou directement dans le moteur de recherche.


Clairement mon coup de cœur du voyage. Quand j'ai découvert leur site, mon chéri a immédiatement vu à ma tête que c'est là que je voulais dormir. Il a donc appelé pour réserver. C'était un peu plus élevé que ce que l'on avait payé jusque là, mais finalement on s'est vite rendu compte que ça valait le coût. L'hôtel est situé proche d'une route, à Cap Chat, mais nous n'avons pas entendu les voitures et camions circuler de toute la nuit. La chambre était hyper mignonne (sur le site, c'est celle que vous voyez s'afficher au niveau de la Chambre double Simple, sans cuisine, etc) sur le thème de la mer. Il s'agit également d'un camping, la partie camping est d'ailleurs situé en bord de mer. Le petit déjeuner est à volonté et il y a de quoi satisfaire tout le monde. Nous sommes repartis le ventre (trop) plein. Parés pour affronter une bonne journée sous la pluie. Comptez 69$ (47€) + taxes pour une nuit. Vous êtes à environ 15/20minutes de l'entrée du parc national de la Gaspésie.



Mon deuxième coup de cœur du voyage. Le Airbnb est situé au calme (enfin, y'a quand même pas mal de voiture qui passent durant la nuit) dans le village de Saint-Fabien. A littéralement 5minutes de l'entrée du parc national du Bic. Nous avons été parfaitement accueillis par notre hôte et avons retrouvé deux couples canadiens absolument charmants. D'ailleurs, c'est ici qu'un monsieur nous a donné notre petit pin's du Canada, il nous a dit qu'il en avait tout le temps sur lui mais que c'était la première fois qu'il en donnait ! Ils étaient vraiment adorables et avaient l'air de vivre leur meilleure vie. Pour vous parler du B&B, l'endroit est chaleureux. Le propriétaire nous a raconté l'histoire de ce logement, et je souris encore rien qu'en vous l'écrivant. Il est tombé amoureux de cette vieille maison alors que le propriétaire était en train de la vendre. Il a fait une offre, qui a été acceptée le lendemain. Il savait déjà qu'il voulait en faire un hébergement pour les voyageurs. Un lieu vintage. C'est ce qui rend l'endroit si agréable. Au fil des années, il y a fait les modifications qui s'imposaient. Il refait peu à peu les pièces, rénove quand c'est nécessaire, ajoute des éléments de décoration. A la demande de ses clients, il a même ajouté des salles de bains privées dans chaque chambre. Les chambres sont plutôt petite, mais je préfère avoir ma salle de bain privative et une chambre plus petite. Puis pour une nuit, c'était parfait. Le matin, le petit déjeuner vous attendra avec ce qu'il faut de jus de fruits, de croissants, de gâteaux maisons, de confitures et compagnie. Comptez 96$CAD (64€) par nuit.

Motel l’Étoile du Nord :

Le type de motel qui nous fait dire que nous avons bien fait de faire le trajet jusqu'à Pointe-à-la-Frégate alors que nous étions de base à Gaspé. Le motel, situé un peu à l'écart de la route, au bord du fleuve, était vraiment super mignon. Quelques marches pour grimper à notre logement, en haut des marches deux fauteuils et une table basse pour les soirées plus chaudes. Pas forcément bien isolé non plus puisqu'à chaque fois que les voisins fermaient leur porte (il y avait du jeu et il fallait un peu forcer) cela faisait trembler tous les murs. Dans la chambre, une petite table, des chaises, un frigo si besoin. Et le matin, la vue sur le fleuve. A l'arrière il y a d'ailleurs un jardin donnant sur le fleuve dans lequel il y a une table de pique-nique. Comptez 70$ (47€) par nuit.


Airbnb La Rêvasse :

Réservé au dernier moment, un peu à l'écart de la rue principale de Percé, nous avons été parfaitement bien accueillis. La maison a été totalement rénovée, et si l'extérieur est fidèle aux maisons Québécoise, l'intérieur est en ambiance chalet, comme l'on peut trouver dans nos montagnes. Notre chambre était située à l'étage et notre salle de bain, bien que privée, sur la palier. La chambre était fonctionnelle et comprenait un lavabo, ainsi que la vue sur le Rocher Percé (au loin). Le Airbnb était calme, nous avons très bien dormi. Comptez 53,11€ par nuit. Si j'ai bien compris ce que nous a dit le monsieur qui nous a accueilli, il lui restait deux jours pour la saison et ensuite il fermait les réservations du Airbnb.

Nos hôtels coup de cœur s'arrêtent sur celui-ci, mais je vous met ci-dessous les deux autres hôtels dans lesquels nous avons dormi.

Riotel Bonaventure :

Niveau tarif ça a été notre plus grosse dépense. J'avoue que sur le coup, en voyant les photos, nous avions l'impression que ça le valait largement. En théorie. Sur le papier. L'hôtel était situé en bord de mer, il paraissait plutôt neuf, la chambre paraissait spacieuse, bien isolée, etc. En réalité, la chambre n'était pas du tout isolée, on entendait les voisins, les aller/retours dans le couloir et l'escalier et, moins embêtant, les vagues qui se déchainent dehors. Elle était plus petite et moins neuve que le laissait penser les photos. Comptez 113$CAD par nuit (77€), le petit déjeuner n'étant pas compris.

Motel Fort Ramsay :

Il s'agit également d'un terrain de camping. Le motel se trouve à la sortie de Gaspé, en direction du parc de Forillon. Il faisait hyper froid dans notre logement lorsque nous sommes arrivés. Nous avons du demander une bouilloire afin de pouvoir me réchauffer avec un thé. Bouilloire que je n'ai pas utilisée tellement elle était sale (et impossible à ouvrir pour vérifier l'intérieur). J'ai donc fait mon thé, dans la machine à café, qui elle était plus propre. Le lit était inconfortable. Il y avait une table dans la chambre ainsi que des chaises, un frigo et un micro-onde. Utile pour le petit déjeuner et le repas du soir. Très mal isolée également car nous entendions les voitures passer sur la route. Pas le lieu idéal pour loger, sauf si comme nous vous avez juste l'intention de dormir et repartir aussitôt. Comptez 83$ (56€) par nuit.

Nos endroits découverts et visités :

Kamouraska :

Après 4h sur l'autoroute, à nous émerveiller des paysages à travers la pluie, nous sommes arrivés à Kamouraska, entre deux averses. Kamouraska est un petit village typiquement québécois, très petit village même, il y a seulement une rue principale. Vous aurez rapidement fait le tour mais c'était parfait pour nous aérer un petit peu. Prendre l'air au calme, car les rues étaient presque désertes à l'exception de quelques habitants. J'avais oublié ce détail lors de notre passage, mais à Saint-André de Kamouraska il y a un petit phare super mignon, vous pouvez y faire un stop le temps de balader un petit peu.

 

Rivière-du-Loup :

C'est ici que se trouve le Phare du Pot-à-l'eau de Vie, un phare que j'avais très envie de découvrir. Mais il a fallu se rendre à l'évidence, c'était impossible. Pour la simple et bonne raison qu'il se trouve sur les îles qui se trouvent en plein milieu du fleuve. N'espérez donc même pas l’apercevoir de la rive. J'avoue avoir été un peu déçue mais j'étais aussi remontée par les découvertes que nous ferions le reste du voyage, alors c'est vite passé. Pour y aller, il vous faut traverser grâce aux croisières de la société Duvetnor. Les sorties en mer se fond uniquement à la belle saison. En juillet et août, les traversées se fond entre 8h30 et 17h. Aux mois de mai, juin et septembre, elles se font entre 8h30 et 16h30. Il est possible de débarquer sur les îles afin de randonner et profiter du parc, cela vous coûtera 47,84$/ adulte pour 3h. Il vous est aussi possible d'aller sur l'île qui se trouve à l'arrière : l'île aux Lièvres, le coût est le même mais il s'agit d'une activité différente. En repartant du port, nous avons découvert une sorte de château du Père Noël (je vous le met en photos).

 

Pointe-au-Père :

Il s'agit ici d'un site historique maritime. Vous y trouverez le sous-marin Onondaga ainsi que le second plus grand phare du Québec. Parc Canada est propriétaire du site depuis 1977. Le lieu est historiquement riche et j'ai pris grand plaisir à découvrir l'histoire du sous-marin et celle du phare. La visite du sous-marin se fait avec un audio-guide, c'était très agréable d'en apprendre davantage sur la vie dans les sous-marins à l'époque. Surtout, je n'aurai jamais imaginé pouvoir entrer un jour dans un véritable sous-marin. La voix dans l'audio-guide est celle d'un ancien marin, qui nous conte la vie à bord comme si nous y étions. Nous entendons les sons dans les différentes salles, comme si les machines autour de nous étaient en marche, nous nous laissons guider, comme si nous étions sous l'eau. On sentirai presque les odeurs dont il nous parle ! L'audio-guide donne la sensation d'avoir une visite guidée privilégiée et totalement en immersion à l'époque. Malheureusement, nous avons très vite été rattrapés par plein d'autres touristes (qui n'ont probablement pas écouté les discours en entier vu la vitesse à laquelle ils nous ont tous rattrapés!) et on a clairement été à l'étroit dans ce sous-marin.

Ensuite, nous avons été découvrir le second plus haut phare du Québec. Le plus haut ne le dépasse que d'un mètre, celui-ci faisant 33m de hauteur ! Inutile de vous préciser que la montée s'est faite à pieds, par des escaliers et des échelles. Une fois en haut, vous ne pourrez pas échapper au vertige puisque le sommet du phare est entièrement vitré, de haut en bas. Le phare étant étroit, il faut attendre au chaud dans le bâtiment en face que les personnes qui s'y trouvent redescendent. Il est donc possible qu'il y ai un peu d'attente. Avant de grimper, on nous raconte l'histoire du phare. Une fois en haut, notre guide nous a expliqué qu'il s'agissait de l'un des derniers phares à avoir été éteint. Le fleuve St-Laurent serait un fleuve très dangereux pour les marins, à cause de ses courants, ainsi que des nombreuses îles qui se trouvent au milieu du fleuve. Il était donc impossible de se guider sans phares. Je vous avoue qu'en écrivant ces lignes, je suis en train de me demander comment font les marins d'aujourd'hui, si il y a encore des phares qui les guident. Le phare de base permettait à la lumière d'être aperçue depuis 30km alentours, les navires se trouvant au milieu du fleuve pouvaient donc apercevoir le phare. Ce dernier a été ensuite remplacé par un autre permettant d'apercevoir la lumière à 40km alentours. C'est ici que nous avons appris que, chaque phare, possède son propre code de lumière.

 

Villa Carpinteri :

Le monsieur de notre Airbnb, Les Rêves et Veillées dont je vous parlais au début de cet article, nous avait conseiller de nous arrêter à la Villa et aux Vignobles Carpinteri. Nous y avons fait un stop rapidement avant de reprendre notre route mais j'ai été impressionnée par les lieux. J'ai adoré entendre notre hôte nous raconter l'histoire incroyable de ce monsieur. Ce domaine est un dépaysement total, hormis les vignobles qui s'étendent à perte de vue, M. Tony Carpinteri a fait construire une immense villa Toscane. Cette villa contient des chambres d'hôtes pouvant être louée, ainsi que des salles de réception. Juste à côté, il y a une petite bâtisse, dans laquelle sont vendus les vins du vignoble ainsi que quelques spécialités italiennes. La fontaine sur la terrasse est absolument magnifique et, loin de détonner avec les alentours, vous vous retrouverez dans un petit coin de paradis italien, perdu en plein milieu de la Gaspésie. Ils produisent aussi de l'huile d'olive, du vinaigre Balsamique, et proposent des produits méditerranéens. Vous pouvez même participer à une dégustation gratuitement et découvrir comment sont préparés les vins. Étant donné les conditions climatiques dans la région, vous découvrirez 15 000 vignes situées en extérieur et 10 000 vignes en serre, afin de reproduire les conditions climatiques méditerranéennes.

Notre hôte des Rêves et Veillées nous avait également conseillé de découvrir les Jardins de Métis, un lieu, selon lui, hors du commun dans lequel il est possible de passer une journée mémorable. Nous ne nous y sommes pas arrêtés car au vu du temps, la visite aurait été probablement moins magique et fort désagréable.

Pointe-à-la-Renommée :

Le fait de revenir sur nos pas par la route 132 nous a permis de nous arrêter au Phare de Pointe-à-la-Renommée, que j'avais repéré sur les sites de voyages. Comme la plupart des routes, l'accès pour y aller n'est pas goudronné mais le chemin est largement praticable même pour des citadines. C'est ici que j'ai aperçu, ou que je pense avoir aperçu, mes premières baleines, ou dauphins, ou rorquals. Il est possible de visiter le phare ainsi que la station Marconi. La visite couplée coûte 10$, la visite seule du phare 6$ et la visite seule de la station 6$ également. Les prix sont réduits de moitié pour les 6/10 ans et les visites sont gratuites pour les 0/5ans. Le lieu s'appelle ainsi car un voilier venant de La Rochelle s'est échoué ici en 1736. Je vous laisse deviner le nom de ce voilier ! La petite tour que vous apercevez au bout de la maisonnée est en réalité le reste du premier phare. La phare actuel a été construit afin de remplacer le premier. Ce dernier étant construit en bois, il n'était pas très résistant.


Cap des Rosiers :

Le Cap des Rosiers se trouve juste à l'entrée Nord du parc de Forillon. Il est le plus grand phare du Canada, c'est celui-ci dont je vous parlais plus haut, qui dépasse de seulement 1m le phare de Pointe-au-Père. Ce phare, vieux d'un peu plus de 160ans mesure donc 34m de hauteur ! Typiquement blanc et rouge, il est immense et magnifique. Comme nous étions déjà monté en haut de celui de Pointe-au-Père, nous n'avons pas renouvelé l'expérience.


Rivière aux Émeraudes :

Quel doux nom poétique. Aussi poétique que cet endroit encore bien préservé, pourtant tout près de Percé. Du moins, c'est la sensation que j'ai eue en arrivant là-bas et pour cause : malgré le beau temps, nous étions totalement seuls. La Rivière aux Émeraudes porte également le nom de « rivière du portage ». Je vous laisse deviner pourquoi elle est surnommée la Rivière aux Émeraudes ? Regardez plutôt par vous-même sa couleur ! Entourée d'arbres immenses, la rivière et la cascade sont si belles, je m'attendais à chaque instant à voir débouler un ours tant le cadre aurait été parfait pour lui. Depuis le parking, il vous faudra seulement 10 minutes pour descendre jusqu'à la chute d'eau. Attention, les escaliers de la fin sont plutôt abruptes et si le niveau de la rivière est haut, il y a fort à parier que vous ne pourrez pas descendre dans le cours d'eau comme nous avons pu le faire. Le lieux étant touristique, il vous suffira de taper « Rivière aux Émeraudes » dans Google Maps pour la trouver, il n'y a ensuite plus qu'à suivre le GPS.


Réserve Mi'gmaq :

La réserve Gesgapegiag se trouve en bord de mer. Quelques petites choses ont été mises en place pour le tourisme. La réserve se trouvant sur le  territoire de la Baie des Chaleurs, elle attire beaucoup de touristes. La réserve est dotée de pourvoiries, dans lesquelles il est possible de chasser et pêcher mais également de randonner dans le massif des Chics-Chocs. La communauté a érigé des chalets et des tipis afin d'offrir aux touristes une expérience authentique. Au mois de juillet, vous pourrez avoir la chance d'assister à la fête traditionnelle Pow-Pow durant laquelle vous pourrez découvrir la culture et les traditions Mi'gmaq. Tout ce qui se trouve sur la réserve est exempt de taxes. Si j'ai bien saisi ce que nous a dit notre guide au Site d'Interprétation Micmac à Gaspé, le chef Mi'gmaq aurait déclaré qu'il était (en gros) là avant les taxes et qu'il ne souhaitait donc pas les appliquer sur sa réserve. Ce qui lui a été accordé, visiblement. Il vous est possible de pique-niquer sur une petite aire dotée de tipis et de tables de pique-nique.


Rivière Bonaventure :

J'avais repéré sur les réseaux sociaux, des photos d'un lieu sur la rivière où l'eau était particulièrement transparente. Il est possible, comme dans beaucoup d'endroits au Québec, de faire du canot ou du kayak sur la rivière. La rivière Bonaventure fait partie des rivières à saumon. Nous n'avons pas trouvé d'accès direct à la rivière et nous l'avons donc admirée depuis un pont, en bord de route.

 
Matapédia:

L'un des minuscules villages dans lequel on s'est arrêtés durant notre roadtrip. Depuis la charmante église rouge et blanche, vous avez vue sur le massif montagneux paré de ses couleurs d'automne. On s'est aérés deux minutes, avant de reprendre notre route. Comme partout, il y a probablement quelques randonnées à découvrir dans le coin.

 
Lac aux amérindiens :

Il s'agit en réalité du lac d'Amqui. Nous l'avons observé depuis un belvédère. Loin de surplomber le lac, il nous offre pourtant une vue sublime sur la vallée alentours et nous permet d'apprécier la grandeur du lac. Avec son îlot en plein milieu, il m'a rappelé le Lac Tahoe. Bien qu'il ne soit pas du tout entouré de montagne comme son collègue californien. Nous avons pique-niqué là-haut (enfermés dans la voiture parce qu'il devait faire environ 4°C et qu'il y avait énormément de vent). C'était quand même superbe et c'est un arrêt que je vous recommande.


La route 132 :

Cette route, appelée la route des Navigateurs, aura été notre route durant toute la traversée de la Gaspésie. Elle fait le tour de la Gaspésie et elle est vraiment magnifique, dans un sens, ou dans l'autre. Notre hôte aux Rêves et Veillées nous avait conseillés de la prendre de l'ouest vers l'est (enfin, plutôt du Nord au Sud) et non en sens inverse. Les paysages seraient plus beaux dans ce sens là. Nous en avons cependant pris un bout dans l'autre sens, entre Gaspé et Pointe-à-la-Frégate, en fin de journée, et les couleurs, les villages en contrebas, la mer qui déboule du bord du continent étaient superbes. Rien qu'en parcourant la route 132, vous serez déjà charmés par les couleurs automnales, les paysages incroyables et cette sensation d'espace et de grandeur propre à l'Amérique (bien que mon expérience américaine soit assez limitée).


J'espère que ce début de voyage vous aura plu ! J'ai vraiment hâte de vous faire découvrir le reste des sublimes endroits que nous avons pu découvrir !
* Cet article contient des liens d'affiliation vers Booking. Cela ne change strictement rien pour vous. Quant à moi, je touche une petite commission sur vos réservations via ces liens.

Envoyer un petit mot :

Ton adresse mail ne sera pas publiée. Tu peux aussi commenter avec uniquement ton prénom.